Get Adobe Flash player
Accueil Actualité des célibataires

Le salon des célibataires a fait des heureux

Ils étaient près de 500 prétendants en quête de l'âme sœur, ce samedi à Arc-et-Senans pour une dixième édition riche d'espérances


Le dixième salon des célibataires le 1er mai à la salle polyvalente d'Arc-et-Senans a tenu ses promesses en fréquentations. Vers minuit Pierre Python l'organisateur annonçait la présence d'environ 500 personnes.

C'est à 15 heures que la file d'attente commençait vraiment à se faire devant l'entrée de la salle. Certains, (es) attendaient « prudemment « sur le parking pour voir arriver et jauger les autres, avant de se décider à pénétrer dans « l'arène « Les hommes, de la vingtaine à la soixantaine, étaient en grand nombre, des habitués de la « drague « mais aussi des timides venus vraiment pour trouver l'âme sœur. Jean-Marie, la quarantaine, divorcé, est enseignant à Tavaux : « je suis venu à la découverte, pas forcément pour trouver, mais on ne sait jamais ». Robert, la cinquantaine, un gaillard venu de Saône-et-Loire, est un habitué. « J'ai amené un copain pour qu'il voit ce qu'est ce véritable marché « dit-il en montrant les fiches de la gente féminine apposées au mur.

Ces fiches que chacun(e) renseigne à son arrivée sont effectivement un problème. On ne veut y porter que le strict minimum, ne pas se dévoiler.

Beaucoup de réflexions ici et là, certaines censées, d'autres extravagantes, à la limite de la courtoisie.

Les animateurs appellent les participants (es) qui ont reçu un numéro à leur inscription. Ce numéro est apposé sur le vêtement de manière à été bien visible d'autrui. C'est le début du premier entretien qui durera cinq minutes.

Court pour une approche qui peut cependant se poursuivre à l'extérieur.

La caméra de M.6 est à l'affût. Peu de candidats à la vie de couple souhaitent apparaître sur la photo ou le petit écran. « Je ne serai pas dans le journal ? Cela pourrait me gêner dans ma vie et mon travail » dit cette dame.

Vers 23 h 30, à la fin de la finale de la coupe de France de football, beaucoup d'hommes sont à l'extérieur de la salle, tirant sur leur « clope « et maugréant quant au manque de femmes. À l'intérieur, le DJ a lancé la musique, des couples se sont formés.

Pour combien de temps ? Rendez-vous l'année prochaine pour le savoir
 

ARC-ET-SENANS La capitale régionale des célibataires

Samedi 1er mai, à la salle polyvalente d'Arc-et-Senans, l'association Cœurs liés, en partenariat avec « Black and white » organise la dixième Foire nationale du célibataire.
Plus que le terme de foire, applicable aux grands marchés de tous ordres, il serait peut-être plus harmonieux de parler de Salon, où se rencontreront les personnes des deux sexes, de tous âges, que la timidité ou d'autres raisons ont jusque-là empêché de faire le premier pas, celui qui décidera peut-être de leur vie.
Le concept paraît intéressant, les résultats des dernières éditions montrent que les gens sont satisfaits de leur journée passée dans la convivialité. L'accueil a lieu à partir de 14 h. Les animateurs se chargent des premiers pas, permettant la découverte des un(e)s et des autres. C'est le temps idéal pour vaincre sa timidité à travers une ambiance musicale choisie et la consultation de fiches individuelles que chacun et chacune aura établi.
A 20 h 30, débute le dîner des célibataires, les connaissances, faites l'après-midi, se confirment. D'autres se créent. Enfin à partir de 22 h 30, c'est le bal qui débute.
Pour les animations, le bal et la consultation de fiches célibataires, 13 euros sont demandés aux femmes et 16 euros aux hommes.
Le repas du soir vient en sus, au prix de 20 euros, mais la salle ne pouvant accueillir que 250 couverts, il est prudent de réserver.
Inscriptions : Association Cœurs Liés, Pierre Python, 27 Avenue Henri Grenat 39000 Lons-le-Saunier. Téléphone 06.23.67.56.28. ou 06.64.70.28.71. contact@foire-celibataire.com Cœurs liés et l'Afrique L'Association Cœurs Liés, dont le siège est à Lons-le- Saunier, a pour but de venir en aide aux enfants africains, dans le domaine de la scolarité et de l'alimentation. Elle œuvre également à la recherche de parrains pour les orphelins.